Un exemple d’évolution adaptative chez des bourdons

image_pdfimage_print

Adaptation climatique : des bourdons voient leur langue raccourcir

(article paru sur le site de Sciences&Avenir du 28/09/2015, signé par Rachel Mulot)

Deux espèces de bourdons ont perdu un quart de la longueur de leur langue et changé de stratégie de butinage. Une évolution adaptative au réchauffement climatique en cours.

DIVORCE. C’est à l’agonie d’une très longue histoire “d’amour  évolutive” qu’ont assisté des chercheurs américains : c’en est fini, en effet du penchant autrefois marqué des bourdons des montagnes Rocheuses Bombus balteatus et Bombus sylvicola pour les fleurs-tubes aux corolles très profondes, expliquent-ils dans Science. Ces pollinisateurs et ces plantes ont pourtant évolué en parallèle pendant des milliers d’années, la langue des uns s’allongeant tout autant que la gorge de la fleur de façon à pouvoir y recueillir le pollen de façon assez exclusive, “mais la ‘rupture’ entre les espèces est désormais consommée”, montre l’étude dirigée par Nicole Miller-Struttmann, de l’université du Missouri, à Columbia (États-Unis).

Le bourdon américain Bombus sylvicola ne peut plus explorer les fleurs tubes

Le bourdon américain Bombus sylvicola ne peut plus explorer les fleurs tubes (Photo : Nicole Miller-Struttmann)

Pour lire l’article complet sur le site de Sciences et Avenir : http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/insectes/20150925.OBS6562/adaptation-climatique-des-bourdons-voient-leur-langue-raccourcir.html

Lire le fichier Pdf : AdaptationLangueBourdon

Ce contenu a été publié dans Butiné ici ou là, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.