Élevage de reines, suite

image_pdfimage_print

Je me propose de vous résumer ici nos péripéties de l’après-midi du samedi 15 mai dernier, au rucher du Gavré.

Nous avions choisi une colonie forte pour servir d’éleveuse.

1) Nous avons orpheliné cette colonie samedi dernier, le 8 mai. Au bout de 7 jours sans reine, il reste bien sur quelques larves, mais trop âgées pour en faire des reines, elles sont condamnées à devenir des ouvrières… c’est le destin. En revanche on trouve ici et là quelques cellules royales operculées. On en a trouvé une dizaine. On a récupéré quelques unes (il n’est pas toujours facile de détacher la cellule à cause des fils métaliques du cadre).

Remarque à propos de la nymphose : lorsque la cellule royale est operculée, la larve, lovée au fond de la cellule, baignant dans la gelée royale, va se redresser dans la cellule afin de commencer le travail de nymphose. Le temps d’operculation est de 7-8 jours.

Durant sa nymphose, la future reine est très fragile car sa vie ne tient qu’à un fil. Au début de l’operculation elle n’est pas encore fragile (1 jour environ), à la fin de la nymphose, elle se détache et n’est plus fragile (1 jour environ avant la naissance). Voir le dessin ci-dessous sur le “Cycle de développement de la reine”.

2) Nous avons enlevé un cadre, celui qui avait le moins de couvain, afin de faire de la place pour le futur cadre de greffage.

3) La reine de la colonie orpheline, nous a servi pour faire un essaim artificiel, il y avait un cadre de couvain operculé bien garni, un cadre de provision avec pollen, un cadre de provision avec miel. Nous avions prévu un cadre vide, mais bâti afin que la reine puisse pondre rapidement, ce qui a été le cas. Manque de chance, comme il a fait froid au début de la semaine, la reine a visiblement ralenti sa ponte et nous avions beaucoup de larves âgées, beaucoup d’œufs, mais relativement peu de jeunes larves ( provenant d’œufs pondus mardi et mercredi dernier, il faisait froid).

4) On a quand même placé quelques cellules avec jeunes larves, mais les chercher, sortir les loupes, enlever les lunettes, sélectionner les cellules ad-hoc… tout cela demande pas mal de temps. On a dû préparer une dizaine de larves, pas plus…

5) Dès lundi, il est possible d’aller vérifier les acceptations. En regardant le cycle de développement : avec un peu de chance, nous avons choisi des larves du jour 5 (on peut toujours espérer), l’operculation se fera donc mardi-mercredi, et l’émergence peut-être mardi 25 mai (?). Il serait bien d’aller le lundi 24 mettre un papier alu ou un bigoudi pour protéger ces cellules.

6) Mais… mais… mais… ce sera le week-end de Pentecôte, celui de la fête des fleurs à Ploudalmézeau où vous viendrez nombreux au stand du REPPI, il sera difficile d’être au four et au Jardin de Moulin Neuf à Ploudal. Il faudra donc les protéger avant, voire les placer avec précaution dans des nucléis.

À suivre…

Ce contenu a été publié dans Vie de l'association. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.