La division par translation

Le printemps est bien avancé, vos ruches sont remplies d’abeilles, vous désirez faire une division pour contrarier un possible essaimage… mais vos reines ne sont pas marquées… voici la technique que Jean-François nous a proposée un samedi de mai…

Jour J:

Il faut comme pour une division classique, prévoir de placer dans chaque partie des cadres contenant miel et pollen et des cadres contenant du couvain de tous âges (œufs, larves et couvain operculé).

Vous avez choisi la colonie que vous devez diviser :

→ Dans la ruche-mère, vous prélevez des cadres, sans les abeilles, de miel et de pollen et des cadres contenant du couvain de tous âges (œufs, larves et couvain operculé) plus il y aura de couvain ouvert mieux ce sera. Vous mettez une grille à reine sur cette ruche, ainsi la reine restera dans le corps du bas.

→ Vous placez les cadres dans la ruche-fille, vous complétez avec des cadres cirés ou bâtis, mettez aussi une partition afin de réduire le volume à réchauffer. Cette ruche-fille vous la placez sur la grille à reine. et vous fermez le tout avec couvre-cadres, et toit… bien sûr.

→ Vous avez remplacé les cadres prélevés par des cadres cirés ou bâtis, peut-être avez-vous des cadres contenant des réserves. Là aussi, vous pouvez utiliser un cadre de partition pour maintenir la chaleur.

Que va-t-il se passer ?

Les abeilles qui sont dans la ruche-mère, en bas, vont monter et s’occuper du couvain. La population de la colonie va se répartir entre le haut et le bas. Plus il y aura de couvain ouvert dans la ruche-fille, plus il y aura de nourrices à monter pour s’en occuper.

Jour J+1:

Il faut séparer les deux corps :

la ruche-mère, le corps du bas, sera éloignée, à l’autre bout du rucher ou dans un autre rucher.

la ruche-fille, le corps du haut, prendra la place de la ruche mère.

Que va-t-il se passer ?

La ruche-mère, va perdre beaucoup de butineuses qui reviendront à l’emplacement d’origine, mais il reste la reine qui n’a pas arrêté sa ponte et beaucoup de jeunes abeilles, les unes deviendront plus vite butineuses, les autres continueront à s’occuper du couvain…

Dans la ruche-fille, les butineuses sont nombreuses et les abeilles-nourrices vont élever quelques larves royales… dans deux semaines une nouvelle reine sera prête à pondre.

  • Le bonus pour la ruche-mère c’est d’avoir une reine en ponte,
  • Le bonus pour la ruche-fille c’est d’avoir des butineuses en nombre.

Remarque importante :

Pour la ruche-fille, vous pouvez utiliser une ruchette avec plancher amovible.




Des miels contaminés partout dans le monde !

Vous avez certainement lu ces jours-ci au moins un article dans la presse locale ou nationale traitant des résidus de pesticides dans les miels.

Néonics : les trois-quarts des miels du monde sont contaminés…

« À l’origine, c’est une expérience de science citoyenne, raconte Alexandre Aebi, chercheur à l’université de Neuchâtel (Suisse) et coauteur de ces travaux. Tout a commencé en 2013 avec une exposition sur l’apiculture au jardin botanique de Neuchâtel, dans laquelle les visiteurs étaient invités à apporter un pot de miel acheté au cours de leurs voyages, si possible directement à des petits producteurs locaux. »

Reportez-vous aux articles concernant les pesticides :
DDT-Amitraze et Fipronil…
Pour un peu on regretterait le DDT

Environ 300 pots de miel venant de tous les horizons ont ainsi été recueillis… Toutes les latitudes étaient représentées. Les auteurs de l’étude ont retenu 198 miels différents pour l’analyse.

Cinq molécules de la famille des néonicotinoïdes ont été recherchées : imidaclopride, acétamipride, thiaméthoxame, clothianidine, et thiaclopride. Dans 75% des échantillons , au moins l’une de ces molécules a été retrouvée.

Pour en savoir plus, il vous suffit de consulter l’article écrit par Stéphane Foucart, publié par Le Monde le 5 octobre dernier.




À propos de sirop…

D’après des courriers de Claude.

Le sirop pour les abeilles

La question du sirop et, par conséquent, du sucre utilisé pour le faire me tarabuste.

Fructose, glucose, saccharose, maltose… Quel sirop de nourrissement choisir

J’ai recherché un peu sur internet pour en savoir plus  (voir le conseil de Vévette, petite avette); il semble bien que le sucre blanc qui n’est que du saccharose comme l’indique le document de Muriel, ne puisse être produit qu’à partir de betteraves sucrières ou de canne à sucre.

Par contre les sirops de glucose ou de fructose qui sont utilisés par l’industrie agroalimentaire et par les apiculteurs sont fabriqués essentiellement à partir de céréales, maïs en particulier, l’intérêt étant un coup de revient plus bas par rapport à la fabrication à partir de betteraves.

Donc si on achète du sirop type Butiforce, Fructoplus on a un sirop provenant de céréales avec l’inconvénient d’avoir 1/3 de maltose dedans, si on réalise son sirop à partir de sucre blanc on a un sirop de saccharose que les abeilles vont devoir transformer en glucose et fructose.

On peut pourtant lire sur certains forums que les sucres blancs premiers prix seraient des sucres de céréale, j’ai quand même un doute…

Par contre la qualité des premiers prix n’est pas égale, l’année dernière je réussissais mon candi avec le sucre Aldi, et j’ai acheté un peu de sucre chez Intermarché qui était moins cher, et j’ai tout loupé, la casserole a débordé alors qu’avec la même quantité de sucre de chez Aldi et la même recette pas de problème, il semblerait que certains sucres “bas de gamme” seraient moins bien raffinés et contiendraient plus d’impuretés d’où le débordement et la couleur du sirop jaunâtre.

Bon week-end,

Claude




Assemblée générale 2016

AbeillePollen-Rond-01L’Assemblée générale du REPPI
aura lieu le samedi 26 novembre à partir de 10h00
au Restaurant Le Cedraxe
à Plourin
– 6 Robert de Kergroadez – 29830 PLOURIN

Ordre du jour

  • Rapport moral
  • Bilan d’activités 2016
  • Rapport financier 2016
  • Renouvellement du Conseil d’Administration
  • Projet d’activités pour 2017
  • Questions diverses

Le jour de l’Assemblée générale est aussi le jour de paiement de la cotisation annuelle (10 €).

Charger l’Invitation à l’A.G. 2016 du REPPI

Le kig ha farz

Comme de coutume, notre AG est suivie du traditionnel kig ha farz.

Le repas aura lieu dans le même restaurant que l’AG, c’est à dire au Cedraxe à Plourin